play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Radio Éclat Internationale live Station mère

  • cover play_arrow

    Carrefour musical # 6 Denis Laberge

  • cover play_arrow

    Côte d’Ivoire : “Gratis pro Déo”, le nouveau EP de Santé Divine Saint Bénifils

Actualité

Cameroun: comment évangéliser à l’ère du numérique?

todayMarch 8, 2024 31

Background
share close

Entre « liker », partager, commenter, l’évangélisation  de porte-à-porte est-elle encore pertinente? Avantages et  inconvénients: des acteurs évangéliques du Cameroun crachent le morceau.  

« Allez partout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création ». Cette injonction du Seigneur dans Marc 15 : 16 constitue le fondement de l’appel de chaque disciple. 

<strong><em>Cathy Tshangu chrétienne<em><strong>

A l’ère de WhatsApp,  Facebook,  Instagram ou encore Tik Tok, l’évangélisation de porte-à-porte semble perdre de plus en plus du terrain.

 « Les réseaux sociaux n’ont pas de limites », pense Cathy Tshangu, chrétienne en service dans une banque, à Yaoundé, la capitale du Cameroun.

Elle argumente: « Je peux être au Bangladesh et m’adresser à des personnes qui se trouvent en Irlande. Tout le monde où presque est muni d’un smartphone. À cela  s’ajoute une connexion Internet plus fluide, ce qui n’était pas le cas les années en arrière », fait-elle remarquer avant de conclure: « les réseaux sociaux sont de nos jours la première porte pour l’évangélisation».

Plusieurs serviteurs de Dieu au Cameroun ont visiblement compris cette réalité et ne jouent  pas avec les moyens. C’est le cas de l’évangéliste Alvine. Elle est à tête de la plateforme d’évangélisation digitale dénommée: «  Conquérants de Nations ».

Mise en place en 2018, cette structure est présentée comme « une forme d’académie pour l’équipement spirituel  naturel et matériel des gagneurs d’âmes ».  

Pour la servante de Dieu «  il faut révolutionner les méthodes de l’évangélisation » et «  les adapter à l’époque contemporaine ».

« Allez » n’est pas « liker »,  « partager»

Adaptation, le mot est lancé.  Pour le Dr  Ruben Alain Gwet, auteur de l’ouvrage le pentecôtisme au Cameroun (1950/1980), il «importe d’être  mesurer » par rapport  « à  l’évangélisation virtuelle ».   Car, selon lui,  le mot « Allez » ne doit pas être remplacé par « liker,  partager». 

Il croit que « le contact physique est un enjeu important dans l’évangélisation ». Il «aiguise la compassion et la fardeau des âmes » souligne-t-il. Il évoque pour justifier le cas de notre Seigneur Jésus-Christ dans  le verset 34 de l’Évangile de Marc au chapitre 6:

 « … Jésus vit une grande foule et fut ému de compassion pour eux,  parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont point  de bergers ». Ce qui «  n’est pas toujours le cas avec l’évangélisation sur les réseaux sociaux » explique Dr Gwet. 

Puis se pose avec l’évangélisation sur les réseaux sociaux «  le problème du suivi des âmes à qui on annonce la bonne nouvelle» . 

Car  le tout « n’est pas d’annoncer seulement  la bonne nouvelle du royaume mais encore faut-il les enseigner à observer la parole comme le dit le Seigneur en Matthieu 28 : 20 », insiste-t-il.

Faut-il préconiser l’évangélisation de porte-à-porte?

<strong><em>Dr Ruben Alain Gwet Auteur chrétien<em><strong>

Elle reste «  le moyen efficace » soutient Dr. Gwet pour tout berger qui veut « faire  les disciples ». Dans le livre des Actes des apôtres « c’est parce que les apôtres prêchaient dans les rues de Jérusalem  que le Seigneur ajoutait chaque jour les nouveaux convertis » rappelle-t-il.  

Si l’église «  veut bâtir des disciples par les enseignements » elle ne doit pas négliger  «  cette dimension présentielle » conseille-t-il.  

À ce niveau «  Actes des apôtres 2 :44 nous indique  que tous ceux qui avaient cru étaient dans un même lieu » fait remarquer l’écrivain. 

La double facette des réseaux sociaux

Dans une société en proie à toutes formes de déviances «  les réseaux sociaux n’échappent  pas aux loups ravisseurs » qui profitant de la distance « peuvent sévir et détruire les chrétiens qui sont encore faibles » croit pour sa part Martial Mbang , chrétien et technicien de prise de vue à Yaoundé. 

Que «  de scandales et d’abus n’avons-nous pas suivi jusqu’ici au sujet de cette virtualisation de l’évangélisation »,  s’indigne M. Mbang. 

Plus que toute autre chose, l’évangélisation « engage le salut de l’âme » et il est «  important que celui vers qui nous allons soit pris au sérieux » pense-t-il. Par ailleurs,  «  ce n’est pas tout le monde qui peut s’offrir un forfait internet. De plus, plusieurs de nos zones rurales n’ont pas accès à Internet ? Devrait-on les priver de la bonne nouvelle ?  » s’interroge -t-il .

On l’aura donc compris, l’évangélisation du porte-à-porte a de beaux jours devant elle. Cependant dans un souci d’efficacité et d’adaptation au contexte moderne de nos sociétés, elle doit se réaliser sans négliger les avantages qu’offrent les réseaux sociaux. 

 

Written by: Salomon Albert

Rate it

Previous post

Actualité

Quel est le verset de la Bible le plus lu en 2023 ?

C’est pour la troisième année consécutive que le verset de la bible Esaïe 41 :10 occupe la première place en termes de versets les plus consultes selon un rapport de YouVersion.   « Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante ». Pour Bobby […]

todayMarch 8, 2024 22 21


0%