play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Radio Éclat Internationale live Station mère

  • cover play_arrow

    Carrefour musical # 6 Denis Laberge

  • cover play_arrow

    Haiti: le conseil présidentiel de transition installé Salomon Albert

Actualité

Kazakhstan : arrêtée pour avoir téléchargé la Bible sur un smartphone

todayMarch 21, 2018 12

Background
share close

Dilobarkhon Sultanova n’imaginait pas avoir des démêlés avec la justice pour si peu. Heureusement acquittée par le tribunal, elle se pose encore des questions  sur la mésaventure qu’elle vient de vivre.

Tout a commencé le 11 janvier à Shymkent, une ville du Kazakhstan proche de la frontière ouzbèke.

Dilobarkhon avait remarqué une autre femme, Elmira Inibekova, qui fréquentait l’église locale depuis quelques semaines seulement.

« Elmira m’a donné rendez-vous près d’un café. Là, elle m’a demandé de l’aider à télécharger la Bible sur son smartphone, puis nous nous sommes quittées », se souvient Dilobarkhon.

Un coup monté ?

« Moins de deux minutes plus tard, deux policiers m’ont arrêtée, et un troisième est arrivé avec Elmira ! ».

Dilobarkhon a été inculpée pour « activité missionnaire illégale » et « utilisation de littérature religieuse sans agrément ».

Il lui a fallu attendre le 13 mars pour être enfin acquittée. Le tribunal a précisé que « la Bible n’est pas interdite et ne requiert pas l’agrément d’une expertise officielle. »

Une surveillance implacable

Est-ce que je suis une citoyenne suspecte du fait que je suis chrétienne ?

C’est la question que se pose Dilobarkhon Sultanova et bien d’autres chrétiens du Kazakhstan, dont les activités et l’utilisation de littérature sont strictement encadrées par l’article 490 du Code Administratif.

Toute « activité missionnaire » est soumise à autorisation et la littérature religieuse doit bénéficier d’un agrément favorable avant d’être utilisée.

Des lois régulièrement renforcées qui placent les chrétiens sous une surveillance implacable. Et gare aux contrevenants !

Ainsi, Yklas Kabduakasov a purgé deux ans de prison pour avoir parlé de l’Évangile à des étudiants et sur le chantier où il travaillait.

Yklas a été inculpé d’ « incitation à la haine religieuse » à partir d’une affaire montée de toutes pièces.

Solidarité dans l’épreuve

Durant ces deux années de détention, la femme d’Yklas et leurs huit enfants étaient sans ressources. Bravant tous les risques, de nombreuses églises, des chrétiens et différentes organisations ont apporté leur aide à la famille d’Yklas.

Lui-même a reçu à plusieurs reprises la visite d’un collaborateur de Portes Ouvertes qui l’a beaucoup encouragé jusqu’à sa libération le 2 octobre 2017.

Le Kazakhstan est le pays (avec le Tadjikistan) où la persécution a le plus augmenté en 2017. Il occupe cette année la 28e place dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens.

Sources : Portes Ouvertes

Written by: Radio Éclat Internationale

Rate it

Previous post

Actualité

RDC: les catholiques s’adressent à l’ONU

Le Comité laïc de coordination (CLC) a adressé une lettre au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le 18 mars 2018. Dans cette correspondance, le CLC a demandé le renforcement du rôle de l’ONU en République Démocratique du Congo. Les religieux ont sollicité « plus de moyens à la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) pour la protection des civils pendant la période pré-électorale et post-électorale ». Les responsables en ont […]

todayMarch 21, 2018 42


0%