play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Radio Éclat Internationale live Station mère

  • cover play_arrow

    Carrefour musical # 6 Denis Laberge

  • cover play_arrow

    Haiti: le conseil présidentiel de transition installé Salomon Albert

Actualité

Le racisme à l’église: le cas de la Convention baptiste du Sud

todayJune 14, 2020 25

share close

La Southern Baptist Convention, la plus grande dénomination protestante des États-Unis, a vu le jour en 1845. Dès son début et pendant longtemps, les responsables de cette structure ont nourri un racisme institutionnalisé à peine voilé.

Ce n’est qu’en 2018, près de deux siècles plus tard, que les dirigeants du séminaire baptiste du Sud ne se contentent plus de reconnaître leur sombre histoire, mais de la documenter dans un rapport.

“Les pères fondateurs de cette école – tous les quatre – étaient profondément impliqués dans l’esclavage et profondément complices de la défense de l’esclavage”, écrit le président de l’institution, R. Albert Mohler Jr, dans une lettre accompagnant ce rapport de 71 pages.

Pourtant, Mohler dirige le séminaire depuis plus d’un quart de siècle.

“Nombre de leurs successeurs à cette faculté, pendant toute la période de la reconstruction et jusqu’au XXe siècle, ont prôné l’infériorité des Afro-Américains et ont ouvertement adopté l’idéologie de la cause perdue de l’esclavage dans le Sud”.

Le document démontre clairement que le racisme et le soutien à l’esclavage ont joué un rôle important à la naissance et la croissance de la mission baptiste du Sud, dès son balbutiement.

C’est Albert Mohler Jr lui-même qui a commandé ce rapport historique. Le texte a été compilé par un comité de six personnes, actuels et anciens membres du séminaire. Mohler avait promis dès le départ que le document serait rendu public sans être réédité.

Written by: Radio Éclat Internationale

Rate it

Previous episode


0%