play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Radio Éclat Internationale live Station mère

  • cover play_arrow

    Carrefour musical # 6 Denis Laberge

  • cover play_arrow

    Haiti: le conseil présidentiel de transition installé Salomon Albert

Actualité

Nigeria : quatre personnes tuées dont un pasteur

todayJuly 13, 2022 40

share close
  • play_arrow

    Nigeria : quatre personnes tuées dont un pasteur Radio Éclat Internationale

Des bergers fulanis présumés ont abattu quatre personnes, dont un pasteur et deux femmes, lors de deux attaques distinctes dans l’État de Benue mardi, selon les médias nigérians.

Le pasteur John Ajav, du réseau pentecôtiste Deeper Life Church, a été tué dans le village de Waku alors qu’il se rendait à un programme religieux mardi matin, rapporte Vanguard. De plus, trois agriculteurs auraient été tués le même jour alors qu’ils travaillaient dans leurs fermes dans le quartier de Nyiev Council Ward.

Tous ces meurtres se seraient produits dans la zone de gouvernement local de Guma.

Confirmant les attaques, Tivlumun Nyitse, le chef de cabinet du gouverneur de Benue, Samuel Ortom, qui est originaire de la région où les incidents se sont produits, a écrit sur sa page Facebook que c’était “un jour très triste”.

“Nous avons perdu le pasteur John Torbee Ajav ce matin à cause de maraudeurs peuls qui l’ont abattu alors qu’il se rendait à Gbajimba pour assister à une fonction religieuse”, a-t-il écrit, selon Vanguard et le quotidien The Punch.

“Le défunt John était pasteur de l’église biblique Deeper Life, à Umenger. Que le Seigneur accueille son âme avec miséricorde”.

Le Christian Post a contacté le ministère chrétien Deeper Life pour un commentaire sur le meurtre d’Ajav. Une réponse est en attente.

Ces meurtres surviennent alors qu’il y a eu, ces dernières années, une augmentation des attaques menées par de présumés radicaux fulanis contre des communautés agricoles dans les États de la ceinture médiane du Nigeria, qui auraient fait des milliers de morts.

Les bergers impliqués dans l’attaque de mardi à Benue viendraient de l’État voisin de Nasarawa.

“Ces terroristes ont continué à attaquer et à tuer notre peuple sans aucune raison”, a déclaré Caleb Abah, président de la zone de gouvernement local de Guma.

Le 17 mars, des bergers fulanis lourdement armés ont attaqué peu après minuit le village d’Agunu Dutse, dans le comté de Kachia (État de Kaduna), et ont enlevé au moins 46 chrétiens et leurs enfants, selon Morning Star News. Deux jours plus tard, dans une autre attaque, plus de 100 bergers et terroristes islamistes ont tué 32 civils dans la ville de Kagoro, dans le comté de Kaura.

Des armes sont mises à la disposition des militants nigérians par la Libye, déchirée par la guerre. Et dans la région nord-est du pays, les groupes terroristes Boko Haram et la province d’Afrique de l’Ouest de l’État islamique ont tué des milliers de personnes et en ont déplacé des millions ces dernières années.

Le groupe de surveillance de la persécution basé aux États-Unis, International Christian Concern, avertit que le gouvernement nigérian “continue de nier toute motivation religieuse derrière les attaques”.

Le gouvernement nigérian, dirigé par le président Muhammadu Buhari, d’origine fulani, attribue la violence dans les États de la Middle Belt à des affrontements vieux de plusieurs décennies entre agriculteurs et éleveurs. Cependant, les défenseurs chrétiens des droits de l’homme ont accusé le gouvernement de négliger les éléments religieux et de ne pas en faire assez pour protéger les citoyens nigérians.

L’année dernière, le département d’État américain a retiré le Nigeria de sa liste de “pays particulièrement préoccupants” pour avoir toléré ou commis des violations flagrantes de la liberté religieuse après avoir été placé sur la liste en 2020 par l’administration Trump. Le retrait du Nigeria de la liste a suscité des réactions négatives de la part de certains militants des droits de l’homme.

Nombre d’entre eux se sont inquiétés de ce qu’ils perçoivent comme l’inaction du gouvernement pour tenir les terroristes responsables du nombre croissant de meurtres et d’enlèvements, qui, selon certains groupes, ont atteint le niveau du génocide.

La CPI a désigné le Nigeria comme l’un de ses “persécuteurs de l’année” en 2021.

“Le Nigeria est l’un des endroits les plus meurtriers de la planète pour les chrétiens, puisque 50 000 à 70 000 d’entre eux ont été tués depuis 2000”, indique le rapport de la CPI sur le persécuteur de l’année.

Open Doors USA, qui surveille la persécution dans plus de 60 pays, a signalé qu’au moins 4 650 chrétiens ont été tués entre le 1er octobre 2020 et le 30 septembre 2021. Cela représente une augmentation par rapport aux 3 530 de l’année précédente. De plus, plus de 2 500 chrétiens ont été kidnappés, contre 990 l’année précédente.

Source : Christian Times

Written by: Radio Éclat Internationale

Rate it

Previous post

Actualité

7 athlètes chrétiens aux Jeux olympiques d’hiver de 2022

La session d'hiver des Jeux olympiques a attiré un large éventail d'athlètes, quelque 2 800 concurrents venus du monde entier. Photo d'illustration. Crédit: Envato Element. Qu'ils dévalent les pentes ou patinent sur la glace, les concurrents ont des origines et des histoires différentes, mais de nombreux athlètes s'ouvrent sur leur foi chrétienne pendant la compétition. Voici un aperçu de sept athlètes chrétiens qui participeront aux Jeux olympiques d'hiver de 2022 […]

todayFebruary 17, 2022 43


0%