play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Radio Éclat Internationale live Station mère

  • cover play_arrow

    Carrefour musical # 6 Denis Laberge

  • cover play_arrow

    Côte d’Ivoire : “Gratis pro Déo”, le nouveau EP de Santé Divine Saint Bénifils

Actualité

Cameroun-Persécution des chrétiens: des frères réagissent

todayMarch 27, 2024 25

Background
share close

L’index mondial de persécution des chrétiens en 2024 faisait le constat alarmant d’une montée en puissance de ce phénomène dans le monde. Selon ce classement, 13 chrétiens par jour ont été tués dans le monde en 2023 et 14766 églises ont été la cible des attaques, dont 10 000 en Chine.

Par ailleurs, 4125 chrétiens sont détenus dans le monde, dont la moitié en Inde et en Afrique. Sur le continent africain et particulièrement au Cameroun, comment réagissent les chrétiens face à ce regain de la persécution dans le monde ?

Entre attaques d’églises record, intolérance constatée et des discriminations diverses, il semble de moins en moins facile d’être chrétiens dans certaines parties.

À Yaoundé, capitale du Cameroun, cette tragédie ne laisse pas indifférents les fidèles dans des assemblées évangéliques. « Cela donne froid au dos », admet Fabien Essomba, étudiant à la Faculté des sciences économiques de l’université de Yaoundé 2.

« Rien que d’y penser, on ne peut que compatir avec ses frères et sœurs. » Souligne-t-il, avant de souligner que « nous sommes plus ou moins concernés par ce qui arrive à ses frères dans le monde » ?

« Une situation à peine compréhensible à notre époque », se désole pour sa part Clément Atangana, fidèle dans une assemblée évangélique de Yaoundé. C’est « une violation des droits des chrétiens dans ses parties du monde », car « tout individu, où qu’il soit, doit vivre librement en accord avec sa foi », rappelle-t-il.

En effet, selon la Déclaration universelle des droits de l’homme, la liberté de religion est un Droit de l’homme universel « inaliénable et fondamentale », souligne l’index mondial de persécution des chrétiens dans son rapport 2024.

Une disposition qui implique :  Le droit à la conversation, c’est-à-dire la « liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix », le droit au partage de sa foi qui implique « la liberté de manifester sa religion, de reprendre des informations et des idées  de toute espèce » enfin le droit de se rassembler pour un culte qui comprend «  la liberté de manifester sa religion, individuellement ou en commun, tant en public qu’en privé par le culte » explique le rapport.

Autant d’éléments qui, pour Clément Atangana nécessitent « la condamnation avec la dernière énergie de ses pratiques » qu’on « ne pourrait tolérer à notre ère ».

Written by: Salomon Albert

Rate it

Previous post

Actualité

5 idées pour les Pâques

C’est la fête des Pâques ! Pour les chrétiens, cette période de l’année est débordée d’activités religieuses. Mais à côtés des événements traditionnellement programmés, si vous souhaitez sortir de la routine, voici cinq (5) idées d’activités qui peuvent vous inspirer. 1- Et si on partageait tout La Bible nous enseigne à partager. Ce, à tous les niveaux. Des études scientifiques lient le bonheur avec l’amour du partage. Pourquoi ne pas profiter […]

todayMarch 27, 2024 44


0%